1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 19:49
Pin-chman

C'était un peu la soirée Blancan, hier à Pissos. Initiation aux baguettes de sourcier à l'apéro (pas mal de personnes ont pu éprouver pour la première fois le fameux signal sourcier). Pour le dessert, un petit Ogres Niais, suivi de Landes de François-Xavier Vives. J'y ai croisé la même joyeuse équipe. 15 ans plus tôt, j'avais fabriqué chaque jour des petits films qui venaient en première partie de la soirée cinéma.
Il faut avouer que Landes projeté en plein air au milieu des pins, ça avait de la gueule.


Demain, à cause du perchman, je me paye une séance de post-synchro pour Le Village Français. Michel reviens ! Je déconne ! Pfff, ce qu'ils peuvent être susceptibles ces techniciens conventionnés…
 

Partager cet article

Published by Bernard Blancan
commenter cet article
31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 14:19
J'ai fait l'équilibriste à Bagnères

Hier, c’était conférence à Bagnères-de-Bigorre autour du livre Si j’étais guérisseur. On a dû aller chercher des chaises dans la salle d’à côté tant il y avait du monde. Tout s’est très bien passé mais forcément, j’ai senti que par endroit, ça grinçait un peu des dents. Remettre en question l’image du guérisseur qui reçoit le don, remettre en place la dame qui dit « ben, c’est de la physique quantique », le monsieur qui affirme que les vrais guérisseurs travaillent gratuitement, opposant évidemment les charlatans qui se font payer. Sauf que ces guérisseurs dont parle le monsieur, ils disent, « donnez ce que vous voulez ». On est loin de la gratuité. Au contraire, on est dans le flou comptable qui permet de ne déclarer au fisc que l’activité d’un bénévole.

Bref, là où l’on aurait aimé que j’affirme dans tous les domaines, je ne faisais que renvoyer des questions. Là où je montrais la limite des expériences qui veulent mettre en évidence qu’il y a une action au-delà du placebo, on me rétorquait que les expériences n’avaient pas d’utilité car elles voulaient prouver. Difficile de faire passer l’idée que les vérités des uns et des autres sont toujours relatives. Ce qu’on veut entendre quand on va à ce type de conférence, ce sont des certitudes, de l’extraordinaire, du magique. Alors forcément, quand je déboule avec le doute comme élément préalable à toute recherche, ça déstabilise un peu. J’ai vite fait de passer pour un mec pas sûr de lui, un charlot. Ben ouais, je suis sûr et certain que le doute et la remise en question permanente sont des moteurs qui donnent une force redoutable. Décidément, je suis vraiment décalé par rapport à mes compatriotes et à leurs attentes. Décalé ne voulant pas dire au-dessus. Juste à côté.

Cela dit, la majeure partie de l’assistance a semble-t-il apprécié d’être un peu bousculée dans ses préjugés. Au moment de partir, une dame me demande si tous les magnétiseurs sont dans le doute comme moi. Je l’ai rassurée. La plupart sont tranquillement assis dans de grands fauteuils de certitudes. Et c’est tant mieux. Ils n’en sont ni meilleurs ni pires que les autres. Ils sont juste plus rassurants.

Sur le trottoir, une participante me montre la photo d’une statue de la Vierge qui s’est affichée toute seule sur son portable. Si près de Lourdes, je ne me suis permis aucun commentaire désobligeant. J’allais pas faire le malin avec mon portable qui s’est amusé à envoyer des textos tout seul la semaine passée ou le micro onde de ma chambre de La Rochelle qui s’était mis en route en pleine nuit. Il y a tant de réponses possibles. Et certaines sont très terre à terre. J’aime bien ne pas trancher dans un sens ou dans l’autre. Le magique est bien plus beau quand il se cantonne à un possible poétique.

Bon, maintenant, direction Pissos pour Ogres Niais et Landes ! Le périple continue.

Partager cet article

Published by Bernard Blancan
commenter cet article
29 juillet 2014 2 29 /07 /juillet /2014 10:33
Bazas...

Bazas...

Les Nuits Atypiques de Langon m’ont permis de revoir des copains de là-bas, d’écouter de la bonne musique, de faire des repérages pour un Catapulte en Sud-Gironde. La projection de Retour aux sources a compté parmi les belles, avec un long et agréable débat.

Dans le périple, pas un temps de blog.

Partager cet article

Published by Bernard Blancan
commenter cet article
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 16:09
Très heureux (d'un côté)

Me voilà très heureux. Vous savez que mon bouquin Si j’étais guérisseur m’a valu un article dans Inexploré, une autre dans le magazine Clés. Eh bien, maintenant, c’est Ça m’intéresse qui va m’interroger. Le magazine grand public prépare pour la rentrée un gros dossier sur sciences et paranormal, parapsychologie, guérisseurs. Ce qui me réjouit plus que tout, c’est de voir que ces thèmes assez tabous son en train de connaître un regain d’intérêt avec une approche plus ouverte, plus rationnelle. Visiblement, ma démarche expérimentale séduit puisque je me situe dans une zone de trait d’union entre croyants et sceptiques sur ces sujets.

À part ça, je me suis attelé fermement à mon dossier d’aide à l’écriture pour l’adaptation télé de Catapulte. On reste dans le sujet, avec le même positionnement. Un peu de cohérence ne fait pas de mal.

Et puis ouais, pour le reste, pfff, il vaut mieux que je me taise....

On se voit dimanche aux Nuits Atypiques de Langon ?

Partager cet article

Published by Bernard Blancan
commenter cet article
23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 22:37
Après ce que j'avais dit, je me devais d'y être.

Putain, j’étais pas fier, à la manif. Beaucoup de monde. Je connaissais beaucoup moins de monde que pour celles des intermittents. Des flics tout le long du parcours, barrant les rues. Tu te dis que si ça dégénère, tu ne vois pas trop comment tu vas t’en sortir. En arrivant aux invalides quelques fumigènes sont balancés par quelques-uns qui ont envie d’en découdre. Au bout de l’esplanade, tous les accès sont bloqués. Comment on sort ? Des jeunes sont montés sur une balustrade pour prendre des photos. Sur le côté, des flics sont parqués en contrebas au milieu d’une trentaine de fourgons. Putain, le keuf, il me fait des doigts ! lance un jeune qui nous prend à témoin. Hé, le flic, ton collègue il me fait des doigts ! Il a appris où la politesse ? Laisse tomber, c’est de la provocation conclut un copain.

Finalement, je trouve une issue au milieu d’un cordon de CRS. Ils me font passer devant Matignon, les portes grandes ouvertes. Heureusement que je suis moins excité que ce que laisseraient penser mes écrits. Ben ouais, une grosse manif contre les centaines de morts de Gaza, ça peut se passer dans le calme. Il suffit de ne pas l’interdire.

Aujourd’hui, à part ça, je faisais quoi ? Mais si, mais si, j’étais encore sur Catapulte. Au-delà des repasses interminables d’écriture dans le détail, j’avais fait deux ou trois ajouts qui enrichissaient les personnages. Et l’un d’eux, depuis plusieurs, jours en appelait discrètement un ultime. Voilà qui est fait. Ça y est, je le tiens mon roman. Tout ce que j’y raconte me correspond à 100%. Ça m’étonne même. Si j’avais été moins immature (une façon de ne pas dire imbécile ou con), j’aurais attendu cette version pour envoyer Catapulte aux éditeurs. Tant pis pour moi. Je vais aller chez celui dont j’avais parlé il y a peu.

Partager cet article

Published by Bernard Blancan
commenter cet article
21 juillet 2014 1 21 /07 /juillet /2014 23:10
Keskejefou ?

Alors, il en est où, le comédien ? Ben, il est plutôt scénariste ou romancier sur le coup. Le film pour lequel j’avais passé des essais (et été pris), prévu au mois d’août, est reporté au printemps prochain. Le prochain tournage démarrera donc vers la fin septembre pour Le Village Français avec une belle deuxième moitié de saison en perspective.

D’ici là, je lis pour écrire. Et j’écris pour lire. Je sais plus. J’ai une super idée d’histoire qui se passe dans le cinéma. Mais inévitablement, j’ai du mal à être vraiment tendre dans l’écriture de certains personnages. Alors ça me chagrine. Parce que j'ai bon fond.

Il faut pourtant que j’avance vite (entre la finalisation des catapultes et le squelette de la ciné-story) car, la semaine prochaine, je pars accompagner mes petites créations en Aquitaine :

Dimanche soir, projection de Retour aux sources dans le cadre des Nuits Atypiques de Langon.

Mercredi 30, je conférencerai autour de Si j’étais guérisseur à Bagnères de Bigorre.

Jeudi 31, je serai au festival de Pissos dans les Landes pour présenter Ogres Niais qui sera projeté en avant première de Landes. J’animerai un atelier d’initiation aux baguettes de sourcier dans l’après-midi.

Le 2 août au matin, ça sera Paris pour une petite séance de post-synchro pour le Village. Des kilomètres en perspectives, tè !

Partager cet article

Published by Bernard Blancan
commenter cet article
20 juillet 2014 7 20 /07 /juillet /2014 17:28
Dans la lune (et en colère)

J’ai photographié la lune le 13 juillet avec mon LUMIX FZ72. Un vrai télescope avec son zoom 60x ! On me disait souvent que j’étais dans la lune, quand j’étais gamin.

Pas étonnant qu’il me vienne l’envie de regarder vers là-haut quand, sur terre, Israël bombarde les territoires occupés et colonisés par son armée depuis 47 ans, avec le taux de population le plus élevé de la terre, parquée derrière des murs illégaux et inhumains, à peine deux mois après que les Palestiniens aient formé un gouvernement d’union nationale incluant le Hamas dont l’affaiblissement conduisait à des positions moins tranchées, moins militaires (position qui serait compréhensible de toute façon face à cette situation d’occupation militaire et cette colonisation qui ne cesse pas). Non, Israël ne veut pas la paix. Elle veut redonner au Hamas toute l’énergie guerrière qu’il était en train de perdre pour maintenir la violence nécessaire à sa suprématie. Ainsi, en Syrie, en Irak, en Lybie les mouvements islamistes radicaux et extrémistes ont toutes les justifications pour se développer et entrer en guerre contre les pouvoirs laïques. On pourrait très bien imaginer que l’objectif d’Israël consiste à déclencher une guerre totale à coups de bombes atomiques. Provoquer les radicalisations, la montée des extrémismes pour justifier un dernier conflit qui provoquerait la destruction d’un grand nombre de pays. Sinon, pourquoi font-ils ça ? On peut bien devenir aussi irrationnel que cette Israëlienne entendue ce midi sur France Inter et qui disait qu'elle avait peur que le Hamas passe par les souterrains parce que ces gen-là, ils massacrent tout le monde, des familles entières. Ah bon ? Qui est-ce qui tue par centaines hommes femmes et enfants ? Le Hamas ? Vous êtes sûre ?

Un demi-siècle après la seconde guerre mondiale qui a vu les juifs subir un génocide, c’est un état aujourd’hui qui, en leur nom, voudrait mater la Palestine (une députée de la Knesset réclamait la mort de toutes les mères Palestiniennes). C’est un affront fait à tous les juifs et à leur histoire, à tous les peuples.

La position de la France est honteuse face à ce conflit. Honteuse. Interdire la manifestation de samedi à Paris, c’était permettre qu’elle ait lieu et qu’il y ait des débordements. Objectif, justifier l’autorité par la peur de ces méchants arabes islamistes. Exactement la même logique qu’Israël. Israël n’est plus le peuple juif. C’est un état belliqueux, colonial, quatrième puissance militaire mondiale. Ne nous ressortez pas l’antisémitisme. Il s’agit d’anticolonialisme qui se moque bien de savoir sa couleur génétique ou raciale.

Allez, je retourne sur la lune, tiens. Sans drapeau. 

Partager cet article

Published by Bernard Blancan
commenter cet article
20 juillet 2014 7 20 /07 /juillet /2014 10:51

Retour au boulot ! Une semaine de balades dans le Gard, l’Héraut, la Lozère. Nature et vieilles pierres. La photo de l’autre jour, c’était le Cham des Bondons (sans doute la plus belle). Un endroit magique dans lequel mon téléphone s’est amusé à envoyer des textos tout seul, outrepassant le code d’ouverture de l’écran.

Peu pris connaissance de l’actualité dans cette période. Je me suis donc rattrapé en rentrant. Ce qui m’a permis de voir cette remarquable prestation présidentielle.

Sinon, l’idée d’un prochain livre (film a corrigé mon jeune fils beaucoup plus lucide que moi) a germé. Un polar redoutable dans le milieu du cinéma, du côté de Cannes. Niarf niarf niarf…

Il ne faut pas que je me précipite. Je dois bosser encore sur Catapulte. Un dossier à boucler.

Partager cet article

Published by Bernard Blancan
commenter cet article
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 21:04
Connexion en vacances

Reprise du blog dimanche..

Partager cet article

Published by Bernard Blancan
commenter cet article
12 juillet 2014 6 12 /07 /juillet /2014 21:04
Départ

Je pars trois semaines à l’hôtel ME Cabo à Cabo San Lucas. Mexique, bord de mer, 5 étoiles…

Bon, en fait, sans déconner, à la place, je vais passer une semaine dans le Gard chez un copain de Souvignargues. Et ça va être mieux.

On va voir qui lit l'article jusqu'au bout...

Non mais, des fois, je suis vraiment con. Quelle idée, Cabo San Lucas...

Partager cet article

Published by Bernard Blancan
commenter cet article
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog